+32 487 15 32 04 info@enrouteweb.org

Devenez membres de notre association

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, contactez nous par mail, téléphone…

Nos membres

Bonjour, je m’appelle Lula, chargée de mission à l’ASBL En Route. Diagnostiquée bipolaire à mes 18 ans, j’ai eu de la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Stabilisée depuis 8 ans, j’ai eu envie de rendre ce qu’on m’avait donné, c’est-à-dire, de l’amour, du soutien, de l’écoute. C’est pourquoi je me suis formée à la pair-aidance à l’UMons et que je tente de promouvoir cette pratique

Stéphane: J’ai travaillé dans les programmes de recherche européens et dans l’informatique. Mais la bipolarité y a mis un stop. J’ai découvert les groupes de parole du Funambule en 2015 et, au départ d’un des facilitateurs, j’ai repris la fonction pour le groupe de Namur. Je suis actif au sein de l’ASBL En Route qui fédère les pair-aidants de Belgique francophone. Je suis aussi pair-aidant bénévole au club psycho-social « la Charabiole » à Namur et pair-aidant formateur au SMES dans le projet PAT – peer and team support.

Je m’appelle Anaïs, après une vie pas très catholique, je deviens maman à 34 ans. Même si je réussis à stopper mes consommations, le lien avec mon fils est compliqué et j’entame un suivi psy. J’ai aujourd’hui 40 ans et je trouve dans la pair-aidance une résilience possible.

Moi c’est Marc ancien étudiant infirmier avant une rechute de psychose. Heureusement pour moi à l’heure actuelle je suis en rétablissement et pair-aidant certifié.

Sophie: Fondatrice d’En Route, je suis assistante sociale de formation et diplômée en Gestion. J’occupe le poste de déléguée à la Gestion journalière de l’ASBL depuis sa création en 2014. J’ai travaillé en tant que pair-aidante bénévole à la clinique Sans-Souci (Jette). Je suis actuellement chargée de mission pour la Plateforme de Concertation en Santé Mentale sur Bruxelles. J’accompagne des pairs de manière individuelle à partir de l’ASBL.

Laurent: Après avoir été indépendant, j’ai connu la descente aux enfers, faillite, séparation, dépression et errance… Pendant 3 ans j’ai vécu chez des amis, afin d’éviter la rue. Bénéficiaire du RIS, j’ai décidé d’investir mon temps à l’aide et la défense des allocataires sociaux.

Isabelle: Après une multitude d’emplois différents et de relations toxiques, j’ai été stoppée par la maladie en 2008.

Diagnostiquée bipolaire, il m’a fallu 6 ans pour trouver et accepter le traitement. Je me suis relevée de toutes ces galères et je me sers actuellement de mon expérience dans mon activité de pair-aidante au sein de la clinique Sans-Souci.

Bonjour, je m’appelle Pierre, me voilà abstinent depuis plus de 11 ans, après une période de poli-toxicomanie de 14 ans ! Un jour je découvre l’existence d’une formation a la pair-aidance et je décide de tout laisser tomber pour me lancer dans l’aventure… la suite, j’espère vous la raconter lors d’une rencontre liée a la pair-aidance

Isabelle : J’ai travaillé 20 ans dans le secteur financier. La maladie m’a rattrapée une première fois en 2007 et stoppée en 2015. Pour moi, c’est une association de choses qui font rétablissement. Je retiendrai les belles rencontres, les projets et le sens que j’ai trouvé dans la pair-aidance. Je fais partie de la formation pair-aidance (UMons) 2020 et je tente une reprise d’études.

Vincent: Licencié en Sciences Economiques Appliquées, J’ai travaillé dans le secteur bancaire. Rattrapé par le trouble de la bipolarité, il y a 10 ans, j’ai décidé de me consacrer à l’humain. Bien avancé dans le processus de rétablissement, je co-facilite  des groupes de parole pour l’association Le Funambule et travaille en tant que pair-aidant (Université de Mons promotion 2016) pour l’association En Route. J’ai créé un fonds à la FRB en 2018 pour soutenir le rétablissement et la pair-aidance.

Bonjour, je m’appelle Angélique. Je suis assistante sociale et pair-aidante certifiée de l’université de Mons. De mon parcours en santé mentale jusqu’à mon rétablissement, si je ne devais retenir qu’un mot ce serait, « le lien ».  Est-il possible de se rétablir sans être relié à soi-même, à un autre qui nous comprend ou encore sans se sentir ancrée dans une société où on se sent valorisé ?

Bonjour, moi c’est Jean Philippe Gaioni, je suis président de l’ASBL En Route depuis le mois de septembre 2019. J’aime beaucoup blaguer et je suis investi dans la pair-aidance depuis plus de dix ans dans différentes associations. 

Valérie: Diplômée en Psychologie à l’ULB, je suis formée également à la Sophrologie, Méditation Pleine Conscience, l’Art thérapie et à la Pair-Aidance.  Ce parcours ainsi que mes expériences  m’ont apporté des outils pour mon chemin de Rétablissement. Membre d’ En Route je suis également actuellement chargée de mission pour la Plateforme de Concertation en Santé Mentale sur Bruxelles. 

René: le chargé de projet, est un ancien chef de projets en informatique et dirigeant d’entreprise. Il dispose d’une bonne expérience en matière de santé mentale et en pair-aidance, sortant de la toute première année de la formation à l’UMons. Il a été le tout premier pair-aidant rémunéré en Wallonie (Namur) et œuvre en tant pair-aidant à la fois à la Clinique Fond’Roy et dans ses suivis particuliers avec des patients en santé mentale.
Multilingue, outre ses tâches classiques, il est également le point de relais pour En Route entre la pair-aidance en Belgique francophone et néerlandophone.