Notre philosophie

 

Nous axons notre travail sur la philosophie et le modèle du rétablissement tout en sachant que ce terme recouvre une réalité qui, souvent, n'est pas linéaire. Le rétablissement n'est pas synonyme de guérison et n'a pas la même signification pour tous. Nous y sommes attentifs. Mais nous sommes convaincus de la pertinence de ce terme. Comme Luc Vigneault, pair-aidant québécois, nous croyons sans réserve au potentiel des gens. OUI, on peut se rétablir lorsque l’on vit/a vécu des troubles psychiques! OUI, on peut continuer à vivre de manière satisfaisante voire, très bien! OUI, l’usager/ex-usager a sa place dans la société! Quelle que soit l' "étiquette" de la personne, nous croyons que le rétablissement est accessible à tous. Cette nouvelle façon d'envisager l'accompagnement des personnes en souffrance psychique est source d'espoir. La personne est sur son chemin de rétablissement. Sur ce chemin, il rencontrera peut-être un (ou plusieurs) pair-aidant vivant ou ayant vécu des difficultés similaires. La rencontre peut s'avérer riche pour elles deux. 

La santé mentale est une composante essentielle de la santé. L’OMS définit la santé comme suit: «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité». Cette définition a pour important corollaire que la santé mentale est davantage que l’absence de troubles ou de handicaps mentaux. La santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté. Dans ce sens positif, la santé mentale est le fondement du bien-être d’un individu et du bon fonctionnement d’une communauté. La santé et le bien-être mentaux sont indispensables pour que l’être humain puisse, au niveau individuel et collectif, penser, ressentir, échanger avec les autres, gagner sa vie et profiter de l’existence. C’est pourquoi, la promotion, la protection et le rétablissement de la santé mentale sont des préoccupations centrales pour les personnes, les collectivités et les sociétés partout dans le monde (http://www.who.int). La maladie mentale  est complexe mais l’important est de savoir qu’elle peut se soigner. Chaque individu est unique : il doit être compris dans sa singularité. Un usager diagnostiqué « malade », ne l’est pas, dans la plupart des cas, à temps plein ni à vie. De grands progrès ont été réalisés ces dernières années notamment dans le domaine de la médication et ont permis, dans de nombreux cas, sinon une guérison complète, un processus de rétablissement en évolution constante. Qu’entend-on par maladie mentale ? On désigne un ensemble de problèmes  affectant l’esprit. Il s’agit de manifestations d’un dysfonctionnement psychologique et souvent biologique.  (www.nouveauregard.qc.ca).